Préparez votre voyage

Vous allez venir nous rendre visite à Marrakech,

Voici quelques « consignes », ou plutôt réflexions que certains aimeront les avoir entendues avant d’arriver.

Pour ceux qui préfèrent tout découvrir par eux-mêmes pour vivre la surprise, quitte à ce qu’elle soit mauvaise, rien ne vous oblige à lire la suite.

La conduite
Au Maroc, il y a de nombreux moyens de transport et types de véhicules, qui sont tous aussi respectés les uns que les autres sur la route. On voit facilement une charrette tirée par des mulets, doublée par deux vélos de front, doublés par une mobylette. La voiture arrive ensuite et n’est pas la seule sur la chaussée. Ici, il faut ne pas hésiter à klaxonner pour prévenir (les ânes comme les cyclistes) que vous arrivez derrière. Il faut éviter de conduire sur les routes la nuit : de nombreux véhicules non éclairés circulent sur les routes, vous n’apercevez qu’au dernier moment l’âne et son chargement….

Les pourboires
Il faut toujours laisser un pourboire : au café, au restaurant, au guide de monument comme au guide de visite, au gardien de voiture. Compter 2 à 10 dh au café, environ 10 à 20 dh par personne au guide, 2 à 5 dh au gardien de parking.

Les mendiants
Vous en trouverez de nombreux partout, en particulier dans les lieux touristiques. N’hésitez pas à donner l’aumône si vous le souhaitez (c’est d’ailleurs l’un des piliers de la religion musulmane). En revanche, merci de ne rien donner aux enfants qui réclament – vous les aiderez à changer et à ne pas risquer de tomber dans l’argent facile.

Les tenues vestimentaires et l’attitude, à l’extérieur
Le Maroc est musulman et les tenues sexy ne sont pas habituelles. Il sera de bon ton de rester relativement sobre : éviter les décolletés provoquants, les shorts courts, les mini-jupes. Par ailleurs, ici on ne s’embrasse pas sur la bouche devant tout le monde : si vous ne pouvez vous retenir, essayez simplement d’être discrets.

La religion, le roi et l’intégrité territoriale
Ce sont les trois éléments dont il ne faut pas parler négativement et auxquels les marocains sont très attachés. On ne remet pas en cause ces trois institutions.

Les arnaques
Le Maroc est, comme de nombreux pays touristiques, connu pour certaines de ses arnaques. Marrakech, centre touristique du royaume, l’est encore plus. Nous n’allons pas vous citer tous les cas possibles (on trouve des exemples dans tous les guides), cependant nous tenons à vous mettre en garde afin de ne pas suivre le premier venu. Cela ne va jamais loin, mais est un peu énervant, surtout lorsqu’on perd du temps. Malheureusement, cette réputation nuit à l’hospitalité sans arrière pensée des marocains, qui, à 95% ne veulent pas du tout vous piéger, mais seulement vous démontrer que vous êtes les bienvenus.

Si vous venez pendant le ramadan
Sachez que les horaires et le rythme de vie de tout le monde sont modifiés. Tous les musulmans (et le pays est musulman) jeûnent du lever du soleil au coucher du soleil (jeûner signifie ne rien ingérer et ne pas prendre de plaisir : boissons, aliments, cigarettes, plaisir sensuel et charnel sont interdits). Il faut essayer de ne pas provoquer en restant discrets si vous mangez, fumez ou buvez (ce qui, bien sûr, n’est pas interdit aux non musulmans).

Les petits problèmes de santé
Il est bon d’avoir sa trousse à pharmacie avec soi, au cas où, pour tous les petits bobos du quotidien. Prévoyez en particulier de quoi lutter contre la «tourista» – nombreux sont ceux qui ont des soucis digestifs après trois ou quatre jours sur place. Mieux vaut avoir de quoi se soigner le plus tôt possible après l’apparition des premiers symptômes. Pour éviter d’accentuer
les risques : ne buvez pas l’eau du robinet, lavez-vous les mains assez souvent, ne mangez pas de fruits pré-coupés, de sorbets, vendus dans la rue, prenez des boissons sans glaçons, épluchez tous les fruits, évitez les crudités dans les restaurants si vous êtes fragiles.

Argent et change
Le dirham est la monnaie nationale, on ne peut en acheter à l’étranger. Vous pouvez changer des euros en arrivant, retirer des dirhams dans des distributeurs automatiques, ou même payer en euros. De nombreux lieux disent accepter les cartes de crédit, ce qui ne marche cependant pas toujours, ou qui demande de payer 5% de plus (équivalent à la commission payée à la banque par le commerçant).